Comment reprogrammer votre cerveau pour penser positivement

8

Cela peut paraitre étrange, mais de nombreuses personnes se demandent comment elles pourraient reprogrammer leur cerveau, un peu à la manière des cyborgs. Cependant, il n’est pas nécessaire de reprogrammer quoi que ce soit chez la plupart des gens, il suffit que leur cerveau soit bien programmé dès la première fois. C’est comme s’il n’y avait jamais eu de programmation, juste des situations et des circonstances qui ont fusionné pour créer des réflexes et des comportements automatiques propres à chacun. Par conséquent, ces personnes ne sont pas responsables, leurs actions et leurs pensées sont automatisées. Ainsi, certaines personnes sont insatisfaites et veulent reprendre le contrôle de leur cerveau, car elles veulent se débarrasser de pensées négatives et récurrentes qui les envahissent. Leur attention est portée sur de mauvaises choses, ce qui leur gâche la vie.

 

Maitriser son esprit

 

Ce que ces personnes ont du mal à faire, c’est de maitriser un peu plus leur esprit. Afin d’en avoir la maitrise, il faut adopter un cadre de travail et suivre quelques conseils. Premièrement, si vous avez des pensées et des sentiments négatifs qui vous envahissent régulièrement, il est assez facile de s’en débarrasser. Nous possédons deux systèmes de pensée :

– le premier système découle de pensées et d’impulsions automatiques qui sont le fruit de notre expérience. Cela signifie que lorsque nous nous retrouvons face à une situation que nous avons déjà affrontée par le passé, le cerveau ne prend pas le temps de réfléchir et nous impose d’avoir la même réaction que précédemment. Ainsi, si nous avons eu peur dans le passé, notre réaction sera encore la peur face à une même situation. C’est un chemin facile qu’emprunte notre cerveau.

– le deuxième système est un tableau de bord conscient de notre cerveau. Ce deuxième système est utilisé par les personnes plus matures et plus conscientes. Il nous offre la possibilité de contrôler, de générer et de créer nos propres réflexions et nos propres comportements face à toute situation, même celles que l’on a déjà rencontrées par le passé.

Bien entendu, la majeure partie de notre comportement est provoqué par le premier système, qui est inconscient et automatique. En général, nous ne faisons que suivre nos émotions. Toutefois, il est intéressant de savoir que les personnes les plus performantes dans leurs domaines utilisent le deuxième système. Il est donc nécessaire, pour penser positivement, d’apprendre à utiliser le deuxième système. C’est possible grâce au cadre de travail « PRID ».

 

Le cadre de travail « PRID »

 

« PRID » signifie poids relatif d’importance et de durée. Les gens qui ont souvent des pensées et des sentiments négatifs récurrents dans leurs vies, la raison pour laquelle ces pensées et ces sentiments continuent à revenir est parce qu’à un certain point de leur vie, ou de façon continue, ils donnent à ces pensées, les négatives, plus d’attention qu’à toute autre pensée. En d’autres termes, le poids relatif qu’ils donnent à ces pensées est assez élevé. Ils leur donnent beaucoup d’importance, alors ces pensées deviennent très présentes pour eux et elles sont durables, elles durent très longtemps. Ils continuent à y penser et c’est cette répétition qui les fige au fond de leurs cerveaux et maintenant, leurs cerveaux l’enregistrent facilement. Cette répétition leur revient à l’esprit constamment. L’aspect négatif, c’est que ces gens sont obsédés par cette répétition malsaine, car leur cerveau est conditionné pour leur mettre ces choses en avant automatiquement. L’aspect positif, c’est que l’on peut utiliser cette répétition pour les bonnes choses, comme les bonnes questions, les bonnes réflexions et les bonnes approches.

 

Ainsi, vous devez vous concentrer sur des choses positives de votre vie sur une longue durée afin de les graver dans votre cerveau. Par la suite, votre cerveau mettra en avant ces choses positives automatiquement. Le cadre de travail « PRID » aide de nombreuses personnes à penser positivement, et il est simple à mettre en place. La première chose à faire pour améliorer son cerveau est de prendre le contrôle total de sa concentration et de trouver ses pensées. Il faut ensuite déceler si vos pensées sont négatives ou positives. Vous devez y faire attention et être conscient de vos émotions et de vos sentiments, afin de comprendre dans quel sens vont vos pensées. Vous pouvez réaliser cet exercice partout, lorsque vous faites la queue dans un magasin ou assis sur un banc dans un parc par exemple. Plus vous ferez attention à vos pensées, plus vous pourrez les interrompre facilement. Ainsi, vous ne vous laisserez plus envahir par des pensées négatives qui apportent l’anxiété, et vous pourrez rediriger vos pensées vers des choses plus positives.

 

Rediriger ses pensées

 

Dès que l’on est en mesure de comprendre et de prendre conscience de ce qui se passe dans notre cerveau et du sens de nos pensées, il faut apprendre à rediriger ses pensées afin de choisir sur quoi nous souhaitons nous concentrer. Si vos pensées sont négatives et ne vous aident pas, vous devez les rediriger. Pour y parvenir, vous devez d’abord trouver l’exact opposé de votre pensée négative. Puis vous devez penser à cette chose positive, vous concentrer dessus et répéter ce processus autant de fois que nécessaire. Fermez les yeux si cela vous aide à mieux visualiser.

 

En visualisant pendant longtemps cette pensée positive, votre cerveau va lui octroyer une grande importance. Vous devez la ressentir et l’apprécier intérieurement. Par la suite, vous verrez que le résultat obtenu est très agréable émotionnellement, psychologiquement et spirituellement. Gardez les yeux fermés et profitez de cette agréable sensation procurée par cette pensée positive. Vous venez de passer à l’étape suivante, vous sentez la différence avec votre état précédent. Restez concentré sur cette sensation pendant plusieurs minutes, et si votre cerveau choisit la voie de la facilité pour revenir à la pensée négative, empêchez-le. Si vous y parvenez, cela veut dire que vous êtes capable de conditionner votre cerveau. Cela demande parfois une haute dose de concentration.

 

La visualisation

 

La visualisation est la répétition de cette alternative positive à l’impulsion négative qui a envahi le cerveau. L’attention que l’on porte à cette alternative positive nous donne une grande force personnelle. Cela ne permet pas du jour au lendemain de se réveiller dans un monde idéal qui ne contient pas de pensées négatives. Mais cela permet de conditionner son cerveau et d’évacuer les mauvaises pensées. En effet, grâce à la visualisation, vous pouvez forcer de manière créative votre cerveau à arrêter les pensées négatives et à les rediriger en pensées positives.

 

La technique des questions

 

Si le procédé précédent vous semble trop difficile à réaliser, il existe une technique qui ne nécessite qu’une feuille et un crayon. Sur la feuille, vous allez noter quatre questions très simples qui sont les suivantes :

– Pour quelle chose puis-je me sentir très reconnaissant, là maintenant ?

– Comment puis-je surprendre quelqu’un ou flirter avec quelqu’un, là maintenant ?

– Comment puis-je m’amuser, là maintenant ?

– Comment puis-je faire preuve d’amour ou d’excellence là, maintenant ?

Lisez ces questions le matin, le midi et le soir et répondez-y. D’abord, vous les lisez, puis vous y répondez. Faites-le pendant un mois complet, et cela va changer votre vie. Bien que ce soit des questions très simples, vous allez leur donner du poids en vous concentrant dessus trois fois par jour pendant un mois. Car votre cerveau va modifier ses automatismes afin d’aller dans le sens de l’état d’esprit de ces questions, plutôt que vers des pensées négatives. Vous pouvez également noter sur cette feuille trois mots qui décrivent votre « moi idéal ». Lisez régulièrement dans la journée ces trois mots et concentrez-vous dessus. Cela peut sembler simple, mais cela demande une grande discipline afin de penser à les lire plusieurs fois dans la journée. Inconsciemment, vous allez vous identifier à ces mots et vous rapprocher de votre « moi idéal ».

 

Vous devez donc penser à toutes ces techniques afin d’être en mesure de reprogrammer votre cerveau pour penser positivement. Cela peut prendre un peu de temps en fonction des individus, mais cela fonctionne réellement si vous êtes concentré et discipliné. Au bout de quelque temps, vous serez régulièrement envahi par des pensées positives et vous vivrez une vie exceptionnelle.

Nous vous lançons un défi : 28 jours pour reprendre le contrôle de votre vie.
Le défi « en contrôle » est 100 % GRATUIT et nous commençons lundi. Inscrivez-vous ici : https://unevieexceptionnelle.com/defiencontrole

Vous aimez cet article ?

Abonnez-vous à l'infolettre pour ne pas manquer les futurs articles !

Invalid email address
Nous respectons votre vie privée.
Partagez.

À propos de l’auteur

L'équipe Une vie exceptionnelle

Dave et Karine Ruel, fondateurs du mouvement « Une vie exceptionnelle ». Notre mouvement a pour objectif de vous inspirer et vous guider afin de mieux relever vos défis quotidiens. Que ce soit au niveau de votre santé, vos finances, vos relations, la gestion de votre temps et surtout votre bonheur et votre réussite.

8 commentaires

  1. Je viens de finir la lecture de ‘comment programmer votre cerveau pour des pensees positives’. Très intéressant. Jaurais justement besoin de ce defi de 1 mois pour maider avec mon anxiété et me sortir de mes bobos qui me font voir le negatif un peu partout. Merci beaucoup pour ce ‘post’. Je vais mettre les 4 questions en pratique…

  2. Merci pour cet article concret, pratique et facilement applicable.
    Inspirant est le mot qui me vient spontanément.
    On avance tous ensemble à notre manière de façon plus ou moins puissante avec déclics, des prises de conscience, des nouvelles périodes de doute. Et on recommence !
    Beau réveillons nous, ensemble.

  3. consulter un psy au lieu de suivre n’importe qui ??
    parce que cet écrit vous laisse croire que la baguette magique existe ! c’est faux !
    et notamment en cas de maltraitances, traumatismes, viols attentats, etc … ne pensez pas que votre problématique (feed back, réminescences, etc) passera juste ainsi. Et le phénomène de réminéscence (évoqué dans cet article par le retour des idées négatives en boucle est justement le signe d’un traumatisme, si vous vous retrouvez dans cette situation (pensées, souvenirs négatifs qui reviennent souvent), parlez-en à votre médecin traitant, qui évaluera avec vous si un accompagnement psy est nécessaire. On ne règle pas ce genre de choses (passé traumatique) tout seul !. Arrétez de croire des gens qui font peut-être leur simple pub sur la toile ! Il n’existe qu’une manière de s’aider soi-même, être réaliste et pouvoir comprendre notre vécu personnel et nos affects. Et prenez vraiment soin de vous ! de manière réaliste et médicale, courage ! car dans ces cas, les parcours sont longs et difficiles,

Laisser un commentaire