Comment combattre la dépression saisonnière en février

0

Le mois de février se trouve au cœur de l’hiver, une saison propice à la dépression pour de nombreuses personnes. Ce trouble affectif saisonnier est dû au raccourcissement des journées, au froid et au manque de soleil qui affectent le moral et l’organisme. Les symptômes de la dépression saisonnière sont la perte de motivation, un besoin exagéré de dormir, une trop grande consommation d’aliments sucrés, un repli sur soi évident ainsi qu’un état dépressif. Nous allons donc vous expliquer comment combattre la dépression saisonnière en février.

 

Combattre la dépression saisonnière grâce à la lumière

Grâce à de nombreuses études réalisées dès les années 1980, nous savons que notre organisme est très dépendant de la lumière du jour. En effet, les résultats de ces études démontrent qu’un grand nombre de nos hormones et que notre biorythme sont régulés par la lumière. Par exemple, la sécrétion de la mélatonine (l’hormone du sommeil) est bloquée par la lumière, qui favorise également la sécrétion de sérotonine (l’hormone qui agit contre la dépression). Par conséquent, le manque de lumière au mois de février provoque logiquement des variations de l’humeur chez de nombreuses personnes.

Afin d’obtenir une dose suffisante de lumière en hiver, nous vous conseillons :

– De profiter autant que possible du soleil dès qu’il fait beau pour bénéficier de ses bienfaits. Il faut s’exposer un maximum en sortant prendre l’air pour faire le plein d’énergie.

– De laisser la lumière entrer chez soi ou dans son bureau. En effet, la lumière naturelle est beaucoup plus bénéfique à l’organisme que la lumière artificielle. Il faut savoir que la lumière artificielle possède une puissance d’environ 500 lux, alors que la lumière naturelle possède une puissance qui peut atteindre 100 000 lux. Il ne faut donc pas hésiter à ouvrir ses rideaux en hiver lorsque le soleil fait son apparition.

– D’essayer la luminothérapie ou la photothérapie qui apportent la dose nécessaire de lumière durant la période hivernale.

– De profiter des congés d’hiver pour partir vers une destination ensoleillée. Cette solution est la plus coûteuse, mais également la plus efficace.

Combattre la dépression saisonnière grâce au sport

La pratique d’un sport s’avère être le meilleur antidépresseur naturel. En faisant du sport régulièrement, on lutte contre la dépression qui peut survenir en hiver ainsi que contre ses symptômes, à savoir le repli sur soi, les troubles alimentaires, l’état de fatigue permanent ou le manque de motivation. Même si l’on n’est pas très sportif, il est nécessaire de trouver une activité physique adaptée à nos possibilités et de ne pas se trouver de fausses excuses pour s’y soustraire. De plus, le sport permet à l’organisme de sécréter des hormones du bien-être.

La pratique d’un sport, comme l’exposition à la lumière, permet au corps de sécréter la sérotonine en grande quantité. La sérotonine est un neurotransmetteur qui intervient dans plusieurs mécanismes physiologiques comme la température du corps, l’appétit, la libido, l’humeur ou la régulation du sommeil. Plus on sollicite nos muscles et plus notre cerveau sécrète de sérotonine. Cela provoque une détente émotionnelle, mentale et physique.

Le sport permet aussi de produire plus de dopamine, l’hormone qui procure du plaisir au cerveau. Ainsi, lorsque l’on se dépense physiquement, notre cerveau sécrète de la dopamine, car il récompense les expériences qu’il estime positives. Cela a pour effet de diminuer la sensation de fatigue.

Enfin, le sport stimule la production d’endorphines, les hormones qui apportent les sensations d’euphorie et de plaisir. De plus, les endorphines sont reconnues comme étant un excellent antidouleur, et leurs effets sur l’organisme se ressentent plusieurs heures après la séance d’activité physique. Ces hormones luttent efficacement contre la baisse de moral contre les coups de blues. Les efforts intenses de type « cardio » sont ceux qui produisent le plus d’endorphines.

 

Combattre la dépression saisonnière grâce à une bonne alimentation

Il n’est pas nécessaire de manger plus en hiver que lors des autres saisons pour se sentir en forme. Toutefois, il faut apporter à son corps suffisamment de vitamines, d’oligo-éléments, de nutriments et d’acides gras pour qu’il fonctionne correctement. Le manque de soleil provoque une carence en vitamine D qu’il est important de combler. En effet, cette vitamine permet de résister aux infections et combat la sensation de fatigue. On trouve de la vitamine D surtout dans les poissons gras du type saumon ou sardine. Il est également nécessaire de consommer de la vitamine C en hiver, car elle renforce le système immunitaire afin de combattre les infections hivernales. On trouve cette vitamine principalement dans les fruits exotiques.

Il faut aussi savoir qu’un manque de magnésium peut provoquer du stress, des troubles du sommeil et des douleurs musculaires. La dose quotidienne recommandée de magnésium est de 5 à 6 mg par kilo. Pour y parvenir, il faut consommer de préférence des noix, des amandes, des bananes, des céréales, des kiwis, des épinards ou des sardines à l’huile qui sont riches en magnésium. Il est aussi conseillé de consommer des aliments riches en Oméga 3 qui sont bons pour le cœur et pour l’équilibre émotionnel. On en trouve dans les légumes verts, dans les poissons gras et dans les huiles végétales de noix, de lin et de colza.

 

Combattre la dépression saisonnière en profitant du moment présent

En février, comme durant tout l’hiver, il faut continuer à vivre malgré le ralentissement de la nature et du rythme de vie. Il ne faut pas se contenter de rester chez soi après sa journée de travail. Au contraire, il est conseillé d’aller profiter du froid revigorant en allant se promener dans la nature avec sa famille ou ses amis, d’organiser des sorties culturelles ou des repas conviviaux. Il est également nécessaire de rester actif, car l’un des symptômes de la dépression saisonnière est l’hypersomnie, le fait de rester au lit à ne rien faire. Il faut donc continuer à sortir, à bouger et à rencontrer du monde, même si le climat ne s’y prête pas.

Vous savez dorénavant comment combattre la dépression saisonnière en février. La dépression n’est pas une fatalité, et les personnes susceptibles de subir ce mal doivent appliquer ces conseils pour commencer à vivre une vie exceptionnelle.

Vous aimez cet article ?

Abonnez-vous à l'infolettre pour ne pas manquer les futurs articles !

Invalid email address
Nous respectons votre vie privée.
Partagez.

À propos de l’auteur

L'équipe Une vie exceptionnelle

Dave et Karine Ruel, fondateurs du mouvement « Une vie exceptionnelle ». Notre mouvement a pour objectif de vous inspirer et vous guider afin de mieux relever vos défis quotidiens. Que ce soit au niveau de votre santé, vos finances, vos relations, la gestion de votre temps et surtout votre bonheur et votre réussite.

Laisser un commentaire